Mens New York Jets Dee Milliner Nike Green Game Jersey,Youth Cincinnati Bengals Mike Nugent Team Color Jersey,Women's Denver Broncos Vance Walker Pro Line Team Color Jersey Cheap NFL Jerseys.Pro Line Women's Minnesota Vikings Shaun Hill Team Color Jersey,Youth Atlanta Falcons Joplo Bartu Pro Line Team Color Jersey Cheap Jerseys.Men's Jacksonville Jaguars Thurston Armbrister Pro Line Team Color Jersey,Youth Arizona Cardinals David Johnson Pro Line Alternate Jersey.Pro Line Men's Seattle Seahawks Doug Baldwin Big Tall Team Color Jersey,Pro Line Women's Atlanta Falcons Kevin Cone Team Color Jersey - Red,Women's San Francisco 49ers L Cheap Jerseys.J. McCray Pro Line Team Color Jersey.Youth San Francisco 49ers Vance McDonald Pro Line Team Color Jersey,Youth Arizona Cardinals Larry Fitzgerald Nike Black Alternate Game Jersey Cheap Jerseys.Men's Buffalo Bills Tyrod Taylor Pro Line Big & Tall Team Color Jersey,Mens Tampa Bay Buccaneers Historic Logo Nike Red Customized Elite Jersey,Youth Washington Redskins Alfred Morris Nike Burgundy Limited Jersey Cheap NFL Jerseys

« La photo à bonne école », une enquête de Polka magazine – Le bloc-notes de Wilfrid Estève

photographie // écritures transmédias & interactives // formation

« La photo à bonne école », une enquête de Polka magazine

Le métier fait toujours rêver. Les candidats affluent dans les écoles dont la prestigieuse arlésienne et Louis-Lumière. Tour d’horizon des formations françaises.

« J’étais sûre de vouloir travailler dans l’image, mais je ne savais pas exactement où, raconte Nadège Abadie, photographe de 25 ans, récemment diplômée de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière. Faire une école m’a permis de trouver ma voie. »

Qu’elles soient publiques ou privées, qu’elles coûtent 600 ou 18.000 euros par an, qu’elles accueillent des étudiants à la sortie du lycée ou à bac +3, toutes les formations ont pris en compte les mutations du métier de photographe, liées à l’arrivée du numérique. La plupart préparent aussi bien à la prise de vue qu’aux professions « périphériques » de la photographie, dont le champ ne cesse de s’étendre. Chaque année, ils sont environ 400 –dont de plus en plus de femmes– à sortir de la quinzaine d’écoles spécialisées.

Côté prise de vue, toutes forment à la photographie de studio. Une fois les techniques de base acquises, les étudiants apprennent à construire et à organiser une image, à maîtriser la lumière naturelle ou artificielle et à préparer un plateau. En sortant de l’école des Gobelins [Paris], de Spéos Paris Photographic Institute [Paris], du Centre Iris [Paris] de l’ETPA [Toulouse], d’Icart-Photo [Paris] ou de l’Efet [Paris], les jeunes professionnels, rompus au portrait ou à la nature morte, pourront se diriger vers la publicité, l’édition, l’industrie, la communication ou la mode. D’autres établissements privilégient un enseignement plus artistique.  […]

Lire l’article en intégralité dans le magazine Polka.

Ecrire une réponse