Если вы собираетесь взять моментальный займ то вам поможет сайт - https://anticredit.org.ua .

Le bloc-notes de Wilfrid Estève // Photographie, écritures interactives et formation

Savoir-faire

Photo Folio, une formation pour définir et présenter sa démarche professionnelle

Territoires Numériques, cofondée par le studio Hans Lucas, propose la formation Photo Folio, les 30, 31 août et 1er septembre 2017  à Carcassonne.

(suite…)


Le Diplôme d’Université en « Photographie documentaire et écritures numériques »

Unique en France l’organisme de formation Territoires numériques, Hans Lucas et l’Université de Perpignan proposent sur le site de Carcassonne un Diplôme d’Université dédié à la photographie documentaire, au photojournalisme et aux écritures numériques. Cette formation intensive sur six mois, encadrée à 80% par une équipe pédagogique de professionnels reconnus et à 20% par des universitaires, vise à spécialiser à la fois des professionnels ainsi que des étudiants.

Au-delà de la définition d’objectifs individuels et de solutions technologiques, ce dispositif de formation met en place une relation de soutien, d’échanges et d’apprentissage, dans laquelle les formateurs du studio hans lucas favorisent l’insertion dans le marché du travail. Les objectifs sont liés au développement à la fois personnel et professionnel des participants ainsi qu’à la pédagogie de projet.

Ce Diplôme Universitaire vise l’accompagnement d’une personne dans la mobilisation de ses ressources. L’insertion professionnelle est progressive, elle passe par la mise en place d’un réseau, des stages en rédaction, des collaborations avec des médias, la réalisation de #masterclass ainsi que d’un stage de sensibilisation aux risques en zone de tension organisé en collaboration le 3e RPIMA.

Durant le montage sonore d'une Petite Oeuvre Multimédia (POM).

Durant la réalisation sonore d’une Petite Oeuvre Multimédia (POM).

(suite…)


Correspondance – Camille Lepage

La photographe indépendante française Camille Lepage a été assassinée le 13 mai 2014 en République Centrafricaine. Wilfrid Estève, cofondateur du studio hans lucas, nous a confié une partie de leurs dernières correspondances.

« Et à deux de mes amis, je dis aux portes de la nuit : si un rêve est indispensable qu’il soit à notre image… » — Mahmoud Darwich.

(suite…)


Welcome to the Freelance Fees Guide [tous les tarifs des piges en UK]

NEW ! Every section of the Guide is now just one click away from listings of NUJ freelances with the right skills, from the NUJ Freelance Directory. Look up the rate, find a freelance : sorted.

(suite…)


Portrait : Wilfrid Estève / Virginie Terrasse I Le blog documentaire

Le Blog Documentaire propose ici son premier portrait de producteurs avec une figure bien connue parmi les Twitteurs (ainsi baptisés par @bernardpivot1) et autres amis de Facebook : Wilfrid Estève qui, avec Virginie Terrasse, a cofondé le studio Hans Lucas.

(suite…)


« La photo à bonne école », une enquête de Polka magazine

Le métier fait toujours rêver. Les candidats affluent dans les écoles dont la prestigieuse arlésienne et Louis-Lumière. Tour d’horizon des formations françaises.

(suite…)


Il est grand temps de rallumer les étoiles*

Depuis plus de dix ans, le monde de la photographie est déstabilisé.

Les nouvelles technologies ont redéfini les pratiques de toute une profession. De profonds changements s’opèrent dans les domaines de la production, de la distribution et de la consommation. Une nouvelle e-économie émerge. Elle bouscule notre façon de penser, de travailler, de voir le monde, sans que nous nous soyons préparés. La Photographie est née en France, l’essor de sa culture, de son enseignement et de son rayonnement nous ont autorisé une certaine suffisance. Nous avons passé les dix dernières années à attendre, commis l’erreur d’être passé à côté des évolutions et d’avoir ralenti l’adaptation de la France aux technologies au moment où le monde l’accélérait.

(suite…)


France à quoi tu penses ?

À travers une approche transversale et contemporaine, Territoires de fictions propose en 52 histoires une réflexion sur la France d’aujourd’hui et son rapport au monde actuel.

Dans l’esprit d’une « photographie évolutive », cette initiative pluridisciplinaire rassemble une centaine d’auteurs (créateurs sonores, graphistes, photographes, monteurs, réalisateurs) et explore de nouvelles formes de représentation de la photographie et de l’image. La quête d’identité comme trame d’une recherche créative et une mise en danger quasi systématique a fait de ce projet un laboratoire expérimental hors norme. Territoires de fictions propose une passerelle entre information et création artistique et a développé le concept de la POM, Petite Oeuvre Multimédia.


Alain Desvergnes et la création de l’école de photographie d’Arles

“Imaginez si nous avions pu avoir une réunion entre Rousseau et Voltaire et en faire un colloque ? »

« Nous aurions eu ces deux bonhommes qui nous auraient raconté leur vie et leur histoire. Nous avons la chance aujourd’hui d’avoir les plus grands photographes du monde. Même si certains sont en train de disparaître, ils sont tous venus à Arles.” répliqua Alain Desvergnes en 1980 sur TF1 à un Bernard Golay incrédule sur l’intérêt du festival pour le grand public ; et de renchérir : “Une remarque, un sourire, une parole sur la place du forum peuvent valoir pour un débutant ou quelqu’un qui s’intéresse à l’image, beaucoup plus que plusieurs chapitres. Il y a une espèce de lumière qui peut jaillir de la conversation”.

(suite…)


Christophe Laloi et l’écosystème des Voies Off

Christophe Laloi est le directeur du festival Voies Off. Cet ancien élève de l’école sort de la promotion Claude Cahun (1996).

“Une promotion dynamique et soudée, j’y ai eu une vraie vie d’étudiant. La place que j’occupe sur le Off m’a permis de suivre les travaux de tout le monde. » A l’occasion du livre “Qu’avez-vous fait de la photographie ?”, je me suis rendu compte que j’avais passé 17 ans à m’occuper des autres. C’est très étrange, car j’étais gêné de répondre, avec cette sensation de n’avoir rien fait.”

(suite…)


“Lettres aux Pères” de Lionel Pralus

Le 17 novembre 2011, je reçois Lionel Pralus pour un entretien. Un faux-air du chanteur Arnaud Fleurent-Didier, il fête ce jour-là ses 29 ans.

La conversation tourne autour de ce projet inachevé, ces Lettres aux pères faites de photographies entrechoquées de phrases. Lionel évoque une enfance un peu particulière dans ce quartier de Tours peuplé de jeunes retraités qui ne connaissent pas leurs voisins. Le décor est posé, la maison familiale et son proche alentour, un vase clos.

(suite…)


“Cortex” de Valerio Vincenzo

Valerio aime brouiller les cartes. Originaire de Naples, il a grandi à Milan et réside à Paris. Il se revendique Européen et vit avec une Américaine. Il n’aime pas les cases et ne se définit pas comme photographe.

Valerio avait trouvé un mot plus juste, mais l’a oublié, « c’était lié à l’image » précise t-il. Sur sa carte d’identité italienne, on lit sa profession : étudiant. Valerio est attaché à ce statut car il désire apprendre durant toute sa vie. Discret et déterminé, cet ancien consultant dans la finance poursuit avec élégance un intéressant parcours photographique. Se jouant des formats et des média, il explore, s’égare ; aime prendre du recul et rendre intelligible. Son principal souci est de rester cohérent dans l’ensemble de ses démarches. Avec humour et dérision, il pointe les absurdités de notre société.

(suite…)


“NYC I love it but I don’t like it” d’Adrian Crispin

En l’an 2000, Adrian a 25 ans. Il vit à New-York, écoute Arthur Russell, Kruder & Dorfmeister et The Velvet Underground. Une vie de galère et de petits boulots l’amène à travailler dans un restaurant, il y rencontre Jamie Zeccola. Entre eux deux, une entente à demi-mot s’opère, l’un photographie, l’autre peint.

Les soirées et les nuits de grandes discussions se succèdent. Une correspondance par mail commence alors. Elle va durer six ans et nourrir en partie une réflexion autour de leur travail.

(suite…)


“Spree” de Dorothée Smith


Des visages dans des cheveux d’or qui… oublient leur vertu. Mais c’est pas vrai qu’ils ont l’air d’un conquistador.
Asexués une fois dévêtus qui croit quand on les voit comme ça. Excitant toutes les petites filles. Pourquoi on n’y croit plus comme ça.
Isolé dans un corps presqu’île.

Lorsque Nicola Sirkis chante « 3e sexe », hymne à la tolérance sexuelle et au droit à la différence, Dorothée Smith a six mois. Alors qu’à Paris, Christo emballe le Pont Neuf, la Spree longe le symbole d’une Europe déchirée par le Rideau de fer.

La rivière sépare en deux la capitale allemande et à l’image de ces quatorze Berlinois de l’Est qui en 1962 ont enivré le capitaine d’un bateau pour franchir le mur sous les coups de feu, elle a aussi été promesse d’espérance et de liberté pour des Berlinois appelés à vivre entre deux systèmes. Et deux identités. Aujourd’hui encore il existe des murs, invisibles certes, mais tout aussi réels.

(suite…)


“La Palestine comment ?” de Virginie Terrasse et de Wilfrid Estève

Un petit groupe silencieux d’ouvriers palestiniens se presse. Aveuglés par la lumière et la poussière, nos paupières sont mi-closes. L’air enflammé fait danser des silhouettes.

Son Mamiya autour du cou, Virginie s’éloigne et contourne la barrière de séparation. Je prends la direction inverse et décide de longer le mur, que je découvre toujours en cours de construction. Il fait très chaud, le chantier fait miroiter un métal bouillant. Face à moi, des pans de béton de huit mètres de haut sont en train de prendre racine. Je mesure mon souffle et cherche l’ombre. Derrière des barbelés, j’entends crier : « Yala, yala ». Est-ce l’envie de fuir le soleil ou ce monde qui me paraissait si étrange ? J’ai longtemps marché ce jour là, interrogeant l’espace du regard, avec mes pensées d’homme libre pour seules compagnes.

 

(suite…)


La nouvelle donne du numérique

Former des photojournalistes est vital.

Ces dix dernières années nous ont montré que trop peu de professionnels avaient été en capacité d’anticiper la transformation du modèle économique des médias traditionnels, la crise de la presse puis celle des agences, de s’adapter à l’émergence du «digital storytelling».

(suite…)


Le “75”, une école bruxelloise des arts de l’image de référence en photographie documentaire

Visiter “Le 75” m’a toujours fait regretter de ne pas y avoir été étudiant. Le bâtiment central, très lumineux, se trouve au milieu d’un beau parc du sud de Bruxelles.

Capitale européenne oblige, bien que l’école soit francophone, dès l’entrée on y entend plusieurs langues. Les tirages photographiques aux murs et les dessins sur les tables témoignent d’emblée de l’importance des ateliers. Nous sommes ici d’évidence dans la création et l’écoute. Les échanges avec les professeurs d’atelier sont permanents car chaque élève est libre de solliciter ceux-ci autant qu’il le souhaite pour l’avancement de ses travaux. Des rapports bienveillants et, contrairement à certaines institutions artistiques, sans condescendance.

(suite…)


« Rhizome », métaphore d’un conflit

La galerie Immix présente du 1er au 30 avril 2011 la série « Rhizome » tirée du projet documentaire «La Palestine comment ?».

Réaliser un travail sur les territoires occupés n’est pas simple et tout comme le souligne Marc Lenot dans son blog « Amateur d’art« , le présenter en France est aujourd’hui compliqué. «La Palestine comment ?» se propose d’explorer la problématique territoriale au coeur de l’histoire du conflit israélo-palestinien.  Des colonies aux villages non-reconnus, ce projet esquisse le relevé topographique d’une terre déchirée et désirée par deux peuples. Il documente les aspects d’une partition territoriale souvent imposée par la force et rendant impossible la cohabitation entre Israéliens et Palestiniens.

Naplouse ©Wilfrid Estève

(suite…)


Justifier l’injustifiable

Victime d’un acte d’homicide délibéré, Loucas Von Zabiensky-Mebrouk, dit Lucas Dolega vient de décéder à Tunis.

Depuis quatre jours le photojournaliste franco-allemand était plongé dans un coma artificiel et avait perdu l’usage de son oeil gauche. Blessé à la tête vendredi 14 janvier au cours d’une manifestation, par un tir « à bout portant » [moins de cinq mètres] et « tendu » [trajectoire qui se rapproche de la ligne droite] d’une grenade lacrymogène, Lucas a clairement été pris pour cible par la police anti-émeutes tunisienne. Il s’était réfugié avec cinq autres photographes [Matthias Bruggmann, Olivier Laban-Mattei, Remy Ochlik, Bruno Stevens et Pierre Terdjman] dans une rue adjacente à l’avenue Bourguiba où des débordements avaient lieu. Selon le témoignage de ses confrères « c’est alors qu’il passait la tête pour voir où en était la situation qu’il a été touché par le projectile.»

(suite…)


Master class à Sciences Po : Comment vendre une pige en photojournalisme ?

Cela fait plus de quinze ans que Wilfrid Estève est un photojournaliste indépendant, et fier de l’être. Cofondateur de l’Oeil Public, il est aujourd’hui en charge de la direction artistique et éditoriale du studio de production multimédia Hans Lucas. Il a travaillé pendant douze ans (1994-2006) pour une vingtaine de rédactions, du Figaro Magazine, Libération et Géo, au Pèlerin, La Croix, Famille chrétienne en passant par le magazine Elle et VSD.

Jeudi 6 janvier 2011, l’école de journalisme de Sciences Po a eu le plaisir de le recevoir à la master class. Vous pouvez retrouver ses dix conseils ainsi que le live de la conférence ci-dessous.

(suite…)


POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats

La crise dans les médias aura eu le mérite d’accélérer les initiatives des photojournalistes dans le « digital story telling ».

Depuis 2005, une nouvelle orchestration éditoriale s’est mise en place pour l’ensemble des « journalistes de l’image » et des écritures narratives ont rencontré leurs publics. Même si nous sommes toujours dans l’essai, les enjeux sont réels : des métiers ont évolué (journaliste multimédia, iconographe bimédia), d’autres se sont créés (vidéographe, community manager) et des formats (ou capsules) ont vu le jour (POM, vidéographie, Websérie et Webdocumentaire) permettant à l’image fixe, désormais en mouvement, d’interagir. S’informer en tous lieux et à tout moment…

(suite…)


Les héros ont la vie courte

Le 1er juillet 2007, mes enfants quittent Paris pour vivre à 900 km. Fersen vient de fêter ses 6 ans et Eva a 4 ans. Leur mère voyageant fréquemment, nous partageons une relation forte dès leur naissance.

(suite…)


Les vingt ans de la formation qualifiante « Photojournalisme »

En 2011, le stage Photojournalisme de l’École des Métiers de l’Information fêtera ses 20 ans d’existence. A cette occasion plusieurs nouveaux modules sont lancés en complément  dont « Vidéographie » et « Webdocumentaire ».

(suite…)

Wilfrid Estève’s photos presented in an exhibition at agnès b

agnès b. invite de l’air à fêter ses 10 ans !

Créé en avril 2000, de l’air est né d’un désir, celui de donner à voir des travaux photographiques qui racontent les mondes d’aujourd’hui, et comme agnès b. donne toujours à voir ce qu’elle aime, c’est tout naturellement qu’elle accueillera dans ses locaux, du 7 au 20 juin 2010, une rétrospective du journal.

Extrait de la série « Teknival »_Carcassonne, 2002

(suite…)